J’écris à la première personne et au présent…



Vous n’avez qu’à lire à voix haute et vous devenez à votre tour l’héroïne principale, Patricia, la narratrice, le ‘je’ du roman.
Je, auteure, revendique ce personnage, c’est mon sur-moi, mon mieux que moi, mon plus fort que moi, mon moi romanesque.

‘Cul d’artichaut’ n’est ni une autobiographie ni une autofiction, ni même une auto tamponneuse, c’est l’imagination, mise en mots, de vies de femmes qui se croisent, s’entrecroisent, s’entrechoquent, s’entremêlent.
D’ailleurs, Patricia, la narratrice, le ‘je’ du roman, n’aurait jamais eu le temps de vous écrire tout ça, vous verrez qu’elle est bien occupée !
Je, auteure, revendique aussi Kate et Christine, les ‘tu’ et ‘elle’, les ‘elles’ du roman, qui se sont déc-ouvertes au fil des pages. Elles sont à leur tour la 1ère personne quand elles s’expriment, et Dieu sait qu’elles s’expriment !







Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Passez au printemps !

Expérience féministe, besoin de vous !