« Le Cul », ça n’est pas « que ça » !

« Il y a les gens qui lisent parce que c'est du cul, et ceux qui ne lisent pas parce que c'est du cul. Très peu se rendent compte que ce n'est pas ‘que ça’. » regrette Françoise Rey.
Contrairement à la p0rn0graphie audio-visuelle, la littérature érotique exprime ce que ressentent les partenaires, ce qui motivent leurs actes et ce que ceux-ci laissent en passant.
‘Cul d’artichaut’ est une peinture de mœurs à la manière des moralistes du XVIIe, des mœurs sexuelles en l’occurrence.
La relation sexuelle y est un choc de personnalités, pas un étalage de boucherie.
Laissez-vous tenter !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Passez au printemps !

Expérience féministe, besoin de vous !